Enclos, clôtures, et abris...

Nous avons soufflé un peu, mis les pieds dans l’océan avant de commencer une semaine chargée !


Second arrivage de croûtes choisies (planches) ! Elles représentent un joli tas au milieu du pré, mais vont bientôt disparaître ! Harald ne supporte pas qu’elles restent empilées trop long alors il s’attèle à construire partout où il peut !

Voici donc l’enclos des chiens.


Et oui les pépères, terminé de se balader la nuit et de s’amuser comme des p’tits fous ! Au moins vous êtes à l’abri et vous avez même un coin de terre pour vous ! Oh et puis c’est juste pour la nuit donc on va pas les plaindre !


Certains nous ont même dit qu’ils prendraient bien l’abri des chiens comme maison ! hahaha ! Hein cousin ???!!! Et bien non !!! Les planches disparaissent une à une et se montent sur les piquets ! Clôture terminée !


Enfin pour cette partie ! Harald s'est chargé de cette mission, seul, et je dois dire que je suis épatée, car les planches sont lourdes, épaisses et ce n'est tout simplement pas facile de faire une clôture seul... Nous remercions tout spécialement Claude et Brigitte de nous avoir offert ce quad avant de partir, de quitter l’Isère. Ils nous l’ont offert pour qu’en attendant d’avoir les chevaux, on puisse se soulager et oh merci, ils ont bien eu raison !!!


Merci Claude, merci Brigitte pour votre élan, votre cœur.

Ce quad nous sert énormément, non pas que nous sommes fainéants, loin de là, mais il y a des choses comme aller et venir avec les planches au sommet du champ qui auraient été laborieuses !


Nous vous avons parlé dernièrement de la fondation de la première kerterre, maisonnette. Nous avons rencontré une personne qui va creuser les trous à notre place, et ce, pour notre plus grande joie !!! Trop difficile, je vous assure, on aurait fini vraiment très mal, je crois. Semaine prochaine le chantier devrait donc débuter. Youhou ! Je vous avoue que j’ai hâte...Voilà deux mois que nous sommes en toiles de tente et c’est super, très franchement, c’est un vrai studio, un peu bancale certes, car nous sommes en pente, mais c’est un petit nid douillet qui est très agréable à vivre. Ce qui me mine le plus, c’est lorsque l’humidité fait son apparition. La journée, ce n’est pas grave en soi, mais le matin, au réveil, il est difficile de s’habiller lorsque l’humidité est présente. Notre chambre sera donc la première des maisonnettes, impératif de se mettre au chaud pour l’hiver, de dormir dans un endroit sain.

Dernièrement, nous avons évoqué le fait que nous avions trouvé du bois, des troncs, qui nous serviront de poteaux pour une charpente réciproque, enfin plusieurs ! Nous avons en tête plusieurs abris à créer et nous souhaitons nous lancer de cette manière pour l’abri du feu, de la cuisine, des chevaux...


Nous voilà donc partis, tronçonneuse en main, choisir et couper les troncs qui allaient prendre vie sur notre terre. Et bien vous savez quoi ? J’ai cru mourir !!! Et oui... Des troncs de 5 m...Non non non je ne peux pas. J’avoue, je n’ai pas pu. Mon chéri les trimbale sans difficulté, sans parler du fait qu’il grimpe telle une vraie biquette sur la multitude de troncs empilé.


Moi, pâle devant ses sauts maîtrisés, je suis essoufflée de le voir faire. Du haut de sa pile de bois, il choisit, coupe et lance les bois raccourcis à terre pour que je puisse les ranger. À moitié cabossée (je parle de moi et non des troncs.) je ne suis pas toujours d’une grande aide, car certains ne décollent pas du sol malgré toute la force que j’y mets ! Grrrr stp corps de chair aide moiiiii ! Bref... Je me résigne et j’abdique devant certains troncs étalés là devant moi, impuissante. Heureusement, mon chéri est là...


Les tas montés, notre cher voisin viendra charger le tout et débarquer tout ce bois chez nous ! Merci Thierry !!! Un ange tombé du ciel... Il est d’une aide précieuse, sans parler de sa serviabilité, sa gentillesse. Il nous a donné des pommes de terre cultivées par ses soins, des tomates d’une saveur incroyable, il nous conseille, nous oriente et nous tend la main. Merci L’univers !!!

Hier soir, un peu mal en point, je me disais que nous avions une chance inestimable de rencontrer tant de belles personnes. Depuis le début de notre aventure, nous sommes entourés, épaulés, ce qui nous aide fortement, car toute cette énergie d’amour que nous recevons, elle s’amplifie dans notre cœur. Je rigole beaucoup de notre histoire, nos anecdotes, mais j’ai parfois la larme à l’oeil, car mon corps est un peu en souffrance. Ce n’est pas grave, c’est un détail, cela va passer, je le malmène, il me rend ce que je lui fais subir, mais ce qui me tient, c’est non seulement notre projet qui est très important mais c’est aussi toutes ces personnes autour de nous qui croient en nous comme si c’était leur propre projet. Nous ne pouvons pas baisser les bras, nous ne voulons pas les décevoir. Nous avons conscience que ce ne sera pas facile, mais nous allons nous accrocher.

En un mois et demi, il s’est passé énormément de choses ici. Ce changement radical de vie à bouleversé notre quotidien certes, mais il a fallu assumer beaucoup de choses en même temps. C’est ce beaucoup de choses qui parfois ressemble à une goutte d’eau énorme qui vient tout faire basculer. Malgré tout, nous gérons de notre mieux et ce grâce à tout le monde ; notre famille qui nous suit de près et subit notre harcèlement de photos, nos amis qui sont de précieux alliés dans cette aventure, nos anciens voisins qui très touchés par notre départ (et nous aussi !) nous encouragent et toi peut-être derrière ton écran... Le soutien est important, primordial.

Nous sommes plutôt enclins à rire de nos bêtises,

à tout tourner en dérision, mais lorsque la fatigue s’installe et que vous commencez à décliner, la mauvaise humeur peut s’installer.



Une amie m’a dit qu’il fallait absolument prendre un temps pour se reposer afin de charger les batteries si nous voulions tenir bon... Reposer ? Quoi qu’est-ce cette chose-là ? Une définition dans le dico ? Je plaisante... Oui, promis, nous allons t’écouter. Se décharger du trop-plein d’émotions lorsqu’il y a trop plein est important. On pleure, on rit, peu importe, l’essentiel est de ne rien garder pour ne pas s’alourdir au fil du temps.


Voilà pour aujourd’hui, merci de nous lire, de nous suivre dans cette aventure. N’hésitez pas à partager autour de vous, à laisser vos commentaires, impressions et si vous aussi vous vous êtes lancés dans une expérience semblable à la nôtre, laissez votre site, blog, partagez ! À bientôt !



154 vues1 commentaire

Crée le 15 août 2019 par Harald & Amalia